forumxm.com Index du Forum forumxm.com
Xm-forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le faiseur de vie... (C'est reparti!)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forumxm.com Index du Forum -> Histoires et récits divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 05 Fév 17:02    Sujet du message: Le faiseur de vie... (C'est reparti!) Répondre en citant

Prologue:

Le calme, le noir, le froid... quel décor ma foi! Un craquement, une faible lueur, quelques bruits de voix...

"Tu es sur de ce que tu fais? As-tu seulement mesuré le teneur de nos actes?
- Mais oui, tais-toi donc et creuse! Le jour sera là assez rapidement comme cela. Avec les tours de gardes incessants nous aurions tôt fait de nous faire repérer de toute façon!"

Dans la pénombre pourtant deux paires d´yeux les observent... un regard froid habitué à l´obscurité qui semble attendre son heure, certain que sa victoire sera inéluctable.

"Comment saurons-nous si notre entreprise aura porté ses fruits?
- Ne te tairas-tu jamais? Allez donne le coffre!"

Les yeux se sont rapprochés de façon imperceptible, n´attirant nullement l´attention de deux êtres afféré à leur besogne. Un bref éclat jaillit dans la nuit, leurs lames sont sorties.

"Ils sont là! Je sens leur présence!
- Mais comment est-ce possible? Je croyais qu´ils ne descendaient jamais de leur repère?
- Les temps changent visiblement comme le reste... Active-toi à sceller les protections... Tant pis pour la discrétion, je prépare la glyphe de délocalisation!"

Les yeux se sont séparés, continuant leur manœuvre d´approche! La prêtresse serait heureuse de leurs résultats. Leur mission n´était que trop simple, l’Être ne les ayant que trop bien renseignés. L´énergie se concentrait doucement au sein de ce qui pouvait ressembler À une sorte de troisième bras greffé sur leur épaule.


"Des apprentis-mages assassins en plus! Il va falloir faire vite... Es-tu prêt?
- Non il me faut du temps encore pour que les sceaux soient opérationnels...
- Hâte-toi ils seront sur nous sous peu!"

Le second récitait en hâte les formules d´incantation requises pour activer les protections magiques. L´autre était au plus fort de sa concentration. Une main avait tracé en hâte une glyphe au sol, seul manquait la clé qui l´activerait au moment opportun. De l´autre, il tenait une fine baguette de saule pourvue à ses extrémités de fines cordelettes tressées entravant des reliques diverses, le genre de baguette de combat qui n´offrait qu´un seul usage mais dont la force était colossale!

Ils s´apprêtaient à bondir! Eux aussi étaient fin prêts et avaient senti une menace provenant de leurs cibles. Ils leur faudrait être définitivement rapides et précis!


"Ca y est la protection est opérationnelle, le trou se rebouchera de lui-même dans quelques instants...
- Utilise la glyphe et fuis! Je vais éliminer ses deux créatures... ils ne doivent pas raconter ce quíls ont vu ... en aucun cas!
- Mais tu ne peux rester! Qu´adviendra-t-il si tu y restes?
- J´y resterais de toute facon... je compte sur toi pour rester en vie et agir quand il ne faudra! Fuis et ne perds rien surtout!" dit-il en lui lançant une besace. Il regarda une dernière fois son compère. Malgré sa frousse perpétuelle, il connaissait l´ampleur de leurs actes, son innocence n´était qu´une face de son étrange personnalité. Il avança au milieu de la glyphe, décrocha son amulette et disparut.

Ils passèrent à l´action au même instant, bien qu´impressionnés par la lueur, ils ne détournèrent pas leur attention de leurs cibles. L´un avait fait un pas de côté, évitat le premier assaut, le second avait disparu! Mauvaise surprise... l´autre en ferait les frais tant pis! Ils le fixèrent, leur yeux brulaient de rage. Leur victime pourtant parut de détendre soudain, leva la tête vers eux et éclata de rire

"Ainsi vous avez réussi à passer le rite initiatique. J´avoue être très surpris! La prêtresse est réellement dans une telle détresse pour que vous ayez pris du galon?
- Klorithu catghu bro!
- Oui moi aussi! C´est tout de même dommage que notre route s´arrêt ici pour tous les trois! Vous auriez pu faire des grands mages si vous n´aviez pas succombé à la tentation de la transformation!"

Une des créatures eut soudain un mouvement de recul lorsqu´elle vit son adversaire tendre la baguette de saule...

"Puisse la prophétie s´accomplir, et la vie suivre son cours!"hurla avant de casser son arme en deux!

...

La compagnie composée de cinq hommes d´armes et deux archers finissaient leur ronde. Le domaine était tranquille comme á son habitude. Personne n´osait affronter le Sombre des forêts, et encore moins leur faire front! Soudain, ils aperçurent une lueur puissante provenant du Bosquet de la Source. Ne se posant que peu de questions, ils se ruèrent au pas de course vers l´origine du phénomène... Une fois sur place, ils ressentirent une douce atmosphère emplis de magie.

"Un Mage Initié vient de mourir!
- Comment sais-tu cela?
- J´ai écouté certains enseignements des Druides, et ce que nous voyons ne fait pas de doute!
- Regardez plus loin!"

Devant leurs yeux se dressèrent une sorte de cratère où tout était calciné. Après quelques observations, ils constatèrent à regret que seul du charbon fumait encore un peu.

"Rentrons! Il n´y a personne de vivant ici, de toute facon. Un Druide se déplacera demain, seul lui sera à même de trouver quelque chose... "

Alors que la troupe rentrait précipitamment, le terrain se mit à mouvoir en lieu et place du cratère. le terrain de nivela, les arbres recouvrèrent leur vigueur.. tout le décor retrouva sa beauté d´origine comme si rien ne s´était déroulé en ces lieux... seul un petit médaillon restait à la surface. La neige qui tombait à nouveau aurait tôt fait de le recouvrir!


Dernière édition par oltaric le 06 Mai 7:45; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 12 Fév 15:56    Sujet du message: Répondre en citant

1- Un coin tranquille...

Reculé dans les Terres Kaliennes, une petite communauté avait pris place. Toutes les conditions y étaient réunies, un cours d’eau à proximité venant directement de la montagne voisine, des champs fertiles, une forêt suffisamment grande pour suffire à leurs besoins tout en ayant le temps de se renouveler. Ils étaient peu nombreux en effet, les hommes se faisant rares, souvent appelés à aller à la Guerre incessante entre deux Seigneurs au nord de cette contrée... Peu avaient la chance de revenir, et bien souvent dans piteux état. Sous la houlette d´un Ancien assez mystérieux, la communauté était donc gérée et maintenue en activité par un conseil de femmes. En l´absence de leurs maris, elles avaient tout appris: travail des champs, travaux de construction, forge, et même combat! Elles avaient développé leurs propres techniques de défense, et combien de brigands et autres bandits de grand chemin y avaient laissé des plumes lors de leurs tentatives de visite!

La communauté comportait 153 âmes, 298 jambes, 300 bras et un peu moins de mains! Les enfants étaient souvent gardés sous la tutelle du Sage qui leur enseignait des fondements de base. Sous ses airs mystiques, il était reconnu pour ses conseils de bon augure et son aura protectrice. Défini comme un magicien de pacotille, il avait bien souvent participé à la défense du village quand le moment était nécessaire. Certains lui reprochaient souvent sa participation non active, chose auquel il s´empressait de rétorquer par son flegme habituel:
"Et alors tout le monde est sauf mon ami! En quoi un vieillard comme moi aurait pu vous aider à par vous ralentir!"
Il avait visiblement vu trop de guerres. Il voulait seulement du repos et passer du bon temps. La communauté l´avait accueilli il y a soixante trois printemps de cela maintenant. Un jour de fort orage, il avait demandé asile pour la nuit. Il avait déjà à l´époque l´allure d´un vieillard, et le conseil lui offrit l´hospitalité. La communauté n´était d´ailleurs pas aussi important que maintenant, mais il se trouva qu´il y resta. Il a vu les habitants grandir, vieillir et partir. Lui a toujours semblé ne pas subir les affres du temps. Malgré cette crainte, il se pliait aux tâches qu´on lui demandait d´exécuter, mais c´était définitivement avec les enfants qu´il préférait être.

Les enfants, "ses petits garnements" comme il les appelait. Plus innocent les uns que les autres, une dizaine de bambins âgés de moins de 12 ans pour la plupart. Passés cet âge, ils commençaient généralement à apprendre à faire quelque chose de leurs mains. Parmi eux se trouvait un quatuor très solidaire. Deux filles et deux garçons, jamais les derniers pour faire un coup fourré. Kalina, l´aînée de 12ans et chef intérimaire de la troupe, était la fille de la forgeronne. Bâtie comme sa mère, elle avait toute fois suffisamment de charme pour qu´aucun garçon ne lui refuse une requête. Lorkan, plus grand d´une tête que Kalina, un peu boudinet mais toujours souriant, toujours là dans les bons endroits au bon moment. Enfin, il y avait Mileye et Faugrin, les deux faux jumeaux. Leur mère arriva au village peu de temps avant d´accoucher. Elle était blessée suite à un assaut encore non élucidé et avait réussi à rallier au gré de ses errances la petite communauté. Elle leur donna la vie dans un dernier effort, et s´éteignit sans un mot, juste avec un léger sourire, heureuse que sa progéniture soit en vie. La Communauté enquêta aux alentours pour en savoir plus sur l´expédition dont elle faisait mais sans résultats. Les deux enfants furent confiés à la fille du maître d´armes, qui après de nombreuses années n´avait jamais réussi à enfanter. Les deux jumeaux grandirent avec tout l´amour de leur mère adoptive.

Bref une charmante bourgade, tout ce qu´il y avait de plus tranquille... tellement tranquille!
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 02 Mar 17:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 12 Fév 16:04    Sujet du message: Répondre en citant

2- Le réveil du magicien

L´automne approchait à grands pas. La communauté était en effervescence pour achever les récoltes et préparer la traditionnelle fête de châtaignes. L´été avait été bon. Les greniers seraient bien remplis. Tous s´accordaient à dire que quelque soit l´hiver, on pourrait le passer sans grande crainte.

Seul l´Ancien paraissait nerveux. Depuis quelques semaines lorsque les enfants n´étaient pas sous sa garde, il allait à la tourelle de guet et scrutait les environs à la recherche d´on ne sait quel indice. Il y a deux jours il avait même demandé à un brave paysan de l´emmener à quelques lieues d´ici vérifier quelques détails.

Deux jours avant la fête, il réunit le Conseil et prit la parole:
"Je sais que mon attitude en interroge plus d´un ces temps-ci, et ce encore plus que d´habitude. Je ne peux malheureusement la suite des évènements mais quelque chose va venir prochainement. Un Mal dangereux et malsain, finissez au plus vite vos récoltes et rentrez dans l´enceinte du village, faites rentrer vos troupeaux de toute urgence!
- L´Ancien, tu as toujours respectueux des nos traditions. Tu t´es plié à toutes nos règles, mais sur quoi peux-tu avancer de telles choses? Hormis les Guerre des Deux qui se déroule à de nombreuses lieues de là, quel danger pourrait bien nous affecter?
- J´admets votre scepticisme, mais j´ai bien malheureusement plus d´expérience que toi dans ce domaine. Je n´ai ressentis cette intuition par deux fois seulement dans ma vie. La première il y a soixante-quatre et la seconde maintenant! Et sache que pour la première, le danger était bien réel et dépassait tes connaissances primaires. Vous devez admettre qu´il y a aux frontières de ce royaume, d´autres endroits remplis d´êtres et de créatures défiants votre imagination! Des êtres plus cruels les uns que les autres, sachant utiliser la magie et amener le Mal partout où ils passent!
- Il suffit l´Ancien! Que nous racontes-tu comme balivernes? Des créatures sorties tout droit de tes contes, oui c´est ça! Personne en ce royaume n´est à même de pouvoir raconter qu´il a rencontré de telles choses...
- Si une l´aurait pu!" coupa-t-il

La brusquerie de ce ton, laissa un énorme silence dans la salle du conseil. C´était la première fois que l´Ancien haussait le ton à ce point. De plus, il constatait en lui une vigueur totalement inhabituelle.

"Et qui l´aurait pu? s´aventurait à demander doucement un membre de l´assemblée
- La mère des jumeaux!
- Comment peux-tu en être certain? Elle n´a quasiment rien dévoilé.
- Il ne suffit pas de parler parfois pour connaître ce que les autres ont vu ou entendus! J´ai toujours détesté ses méthodes, mais il s´avère que parfois elles sont utiles car indolores.
- Explique-toi l´Ancien.
- Lire les pensées des autres n´a jamais été une difficulté pour moi. Si je me refuse à le faire généralement, j´ai failli à mon devoir lorsque cette femme est venue. Elle était à l´article de la mort, et la faire parler aurait certainement consommé ses dernières forces. Elle et sa troupe, neuf hommes et femmes au total se sont faits attaquer par une horde de Grouilleux, des pantins haut de 2 mètres pourvus de bras capables de briser un mur de pierre. Elle a réussi à s´échapper par je ne sais quel miracle et à arriver ici.
- Des Grouilleux mais quelle est cette élucubration encore? Il suffit avec tes contes l´Ancien!" dit le maître d´armes et se levant brusquement et fait mine d´avancer vers l´Ancien. Celui-ci le foudroya du regard et prononça d´un ton très grave:
"ASSIS!" Le pauvre maître se trouva alors projeté sur sa chaise qui vola en éclats sur l´impact!
"Ne me prends pas pour un fou, Tarik le calme! Ne mets jamais en cause mes idées et mes compétences. Tu ne me crois pas, très bien soit! Et bien regarde par toi-même alors. L´Ancien leva la main et traça dans l´air un cercle lumineux. Il était formé d´une genre de cordelette lumineuse qui resta en lévitation. Le coeur se matérialisa en quelque chose de translucide. L´Assemblée eut un mouvement général de recul.
"N´ayez crainte et regardez dans le coeur de ce cercle. Regardez ce qu´elle a vu et vous comprendrez!"

Certains osèrent lever les yeux. À ce moment là le gel laissa entrevoir des formes colorées. Un visage souriant d´abord apparut, celui de la mère défunte aux côtés de son compagnon en train de rire. Soudain un visage de surprise, la petite troupe est aux aguets, visiblement quelque chose vient de produire et les interloque. Une masse bondit alors À l´avant de la troupe et écrase de son poids l´homme de tête. Des cris, des épées qui sortent précipitamment des fourreaux et d´autres masses noires, horribles qui surgissent des fourrés. Les hommes sont massacrés en premier. Esquivant une furie mais avec le dos tailladé, la jeune mère parvient à lancer sa monture et à fuir le lieu de la tuerie. La vision s´estompe et d´un claquement de doigts, l´Ancien fait disparaître le cercle.
"C´est une chance que les enfants soient en vie. Car elle dans les cas n´aurait pu survivre plus longtemps. Ces bêtes en question génèrent une sorte de sueur toxique. La moindre blessure au sang, amène le mort par empoissonnement!
- Qui... Qui es-tu réellement l´Ancien?
- Je suis un Mage, un simple Mage provenant des Hautes Terres d´Alkilia, de la maison du Maître Hamaloc. Je suis doué d´une longue vie qui m´a permis de voir de nombreuses choses en ce Monde. Si je suis arrivé ici il y a soixante-trois maintenant, je naquis il y a 297 années de cela!
- Que fais un Mage parmi nous? Comment se fait-il que tu ne sois pas auprès des tiens?
- C´est une longue histoire, et le temps pourrait me manquer. Faites ce que je vous ai dit. Rentrer tous dans l´enceinte, j´espère que nous aurons suffisamment de temps pour en discuter à nouveau."conclut-il avant de rebrousser chemin. À peine sorti, il scruta le ciel et blêmit. Il héla la vigie.

"Pourquoi ne signales-tu pas ces nuages qui viennent vers nous?
- Et l´Ancien, n´as-tu pas regardé le sens du vent? Je n´ai encore jamais vu un orage aller à contresens.
- C´est pourtant bien ce qui risque d´arriver dans les jours qui viennent" Marmonna-t-il avant de se diriger vers sa cahute. Il savait que cela ne présageait rien de bon. Il en était sur maintenant. Malgré les précautions prises il y a soixante-quatre ans de cela, l´Okran s´était réveillé et le monde risquait de subir sa colère. Les faiseurs d´orage n´en étaient que la pire preuve!
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 02 Mar 16:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 14 Fév 18:32    Sujet du message: Répondre en citant

3- Avis de tempête.

L´agitation qui régna les jours suivants était des plus lourdes. Tout le monde avait désormais peur de l´Ancien. IL avait encore par deux fois usé de je ne sais quel sortilège pour remettre À sa place quelque membre du conseil. Il avait troqué sa tunique contre un manteau de peaux assez usagé mais qu´il lui permettait de ne pas être empêtré dans ses mouvements. Quelques marchands étaient passés ces derniers jours, et tous étaient unanimes sur le fait que des évènements étranges se déroulaient. Ils parlaient de villages totalement ravagés, anéantis. L´Ancien ne cessait de les interroger pour avoir de plus amples détails. Sa mine s´assombrissait à chaque fois que l´interrogé répondait par l´affirmative à ses questions. Il rentrait alors s´enfermer.

Faugrin osa un jour rentrer dans la demeure de l´Ancien. Celui-ci ne détecta pas tout de suite sa présence, jusqu´à ce que Faugrin l´interroge:
"Comment faites-vous cela?"
L´Ancien se retourna sur la défensive, tendait vers le petit homme trois baguettes de noisetiers enchevêtrées et lançant quelques étincelles. Reconnaissant le jumeau, il se détendit.
"Cela fait bien longtemps que tu n´étais pas venu m´espionner, j´ai bien cru d´abord que ton passage secret s´était avéré trop étroit!
- Quel est ce jouet? demanda-t-il en pointant du doigt le sceptre de l´Ancien
- Ce n´est pas un jouet loin de là. C´est une arme. Une arme magique, très puissante! Ne t´aventure jamais à l´utiliser, s'il te plait.
- Quel est toute cette agitation?"
L´Ancien sourit. Comme à son habitude, Faugrin posait des questions. On se demandait toujours s´il était capable d´assimiler les réponses qu´on lui donnait, tellement il restait impassible.
"Des choses se préparent, de mauvaises choses. Tu ferais mieux d´aller rejoindre ta mère, elle doit se faire du souci.
- Ce n´est pas ma mère... coupa-t-il avant de baisser la tête. Mais elle doit se faire du souci c´est vrai!
- Qui t´a dit cela, Faugrin?
- Les enfants d´abord puis elle ensuite. As-tu connu ma mère?
- Très peu, j´étais déjà ici lorsqu´elle est arrivée.
- Pour tout le monde a peur?
- Certaines choses se passent et dépassent l´ordinaire.
- Où as-tu appris à tresser les baguettes de noisetier?"
Décidément cet enfant était incroyable! S´il se doutait un seul instant de ce que l´avenir pourrait lui réserver.
"Un jour peut-être je t´apprendrai. Mais pas tout de suite."
L´enfant baissa la tête et de dirigea nonchalamment vers la porte, s´arrêta et demanda à nouveau.
"Qui est Karoni le Fourbe?
- Comment? Qu´as-tu dit?
- Karoni le Fourbe...
- D´où connais-tu ce nom, Faugrin? Dis-le moi! s´empressa de demander le mage, le visage interdit
- J´ai rêvé de cette personne mais je ne le connais pas. Mileye l´a vu aussi.
- Raconte-moi ton rêve. À quoi ressemblait Karoni?
- Vous le connaissez? C´est un ami à vous?
- Pas vraiment à vrai dire.... s´il te plait décris-moi ce que tu as vu!
- Il n´est pas très beau... il est même laid à vrai dire! Bossu mais élégant. Il prononce des paroles incompréhensibles et tout le monde se prosterne devant lui...
Le mage blémissait au fur et à mesure de la description de l´enfant.
... main est recouverte de croutes. Et à ses côtés se trouve une Dame. Belle comme une princesse, mais tellement triste.
- Alcora la prêtresse!
- Tu la connais aussi? Pourquoi est-elle si triste?
- Euh... je t´expliquerai plus tard. S´il te plait rentre chez toi et restes-y. Je viendrais te voir rapidement."

La porte s´ouvrit alors violemment, laissant entrer la vigie.
"Je ne comprends les nuages se sont arrêtés et maintenant foncent vers nous! Comment est-ce possible?
- Cela se peut malheureusement. Remonte au plus vite et dis-moi dans combien de temps tu penses qu´elle sera sur nous?
- Oui, tout de suite...
- Et s´il te plait, garde ton calme et pas un mot aux autres membres de la communauté."

Il ne prit pas le temps de répondre, et ressortit aussi précipitamment qu´il était rentré.

"Rentre tout de suite chez toi et dis à ta mère de préparer quelques affaires de voyage pour toi et ta soeur! C´est un ordre ne pose pas de questions!"

Le mage sortit avant l´enfant et se dirigea vers la salle du conseil. Faugrin mit quelques minutes à réagir et prit finalement la direction du gîte du maitre d´armes.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 02 Mar 15:57; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 15 Fév 19:50    Sujet du message: Répondre en citant

4- La Fuite...

Surgissant dans la grande salle, il prit aussitôt la parole, ne prenant même pas garde au sujet en cours.
« Vous devez fuir sur le champ ! Le danger est sur nous et ceux ne sont quelques épées qui arrêteront ce Mal !
- De quoi parles-tu l’Ancien ? Aurais-tu aussi au passage oublié les règles …
- Suffit ! Je connais suffisamment ses règles pour y avoir en partie pris part ! Vous devez prendre le minimum et fuir votre domaine. Un orage approche et il est tout sauf naturel. Que cherchent-ils ? Seul Kajui pourrait nous renseigner, mais je doute qu’il fasse le déplacement.
- Kajui ? Mais qui est-ce ?
- Une vieille connaissance, un ermite… mais là n’est pas le problème ! Koniaho, est-ce que tes grottes de berger pourraient accueillir tout le monde pendant quelques temps ?
- Si les troupeaux restent ici, oui…
- Très bien ! Il faut fabriquer au plus vite des radeaux de fortune. Vous utiliserez le fleuve pour aller jusqu’à la passe d’Erom. Abandonnez les embarcations, prenez la piste des Cavernes au plus vite. Dissimulez au mieux vos traces surtout !
- Pourquoi vous ? Vous ne nous accompagniez pas ?
- Non malheureusement je dois prendre une autre voie ! Agardi et Bilota aussi d’ailleurs. Ils partiront en direction des Plaines de Manoï avec les troupeaux. D’un pas rapide et avec un troupeau serré, pour laisser une piste très nette pour les poursuivants. Je compte sur vous pour rester entier le plus longtemps possible. Abandonnez les bêtes, si nécessaire, ou trouvez un moyen pour qu´ils ne puissent en profiter...
- Les troupeaux? Vous n´y pensez pas tout de même! C´est un des plus beaux cheptels de la région!
- Soit... si tu veux rester ici avec tes bêtes fais-le! Je ne pense pas qu´ils feront beaucoup de différences entre toi un mouton l´heure du repas venu..."

Un silence mortuaire s´installa dans la pièce. On avait toujours ouïe dire de certaines horreurs lors des guerres, mais le cannibalisme n´en faisant jamais partie!
Notre charmante communauté faisait actuellement la découverte de quelques éléments jusqu´à maintenant inconnus et impossibles à leurs yeux... le monde de la magie et du fantastique. Ils ne prêtaient généralement pas attention aux racontars qui arrivaient par les colporteurs et les marchands. Mais la démonstration de l´Ancien et les visions qu´ils leur avaient fait passer leur plongeait dans un grand embarras.

"À la nuit tombée vous devrez être tous prêts. Le minimum, des armes et des vivres!
- Pouvons-nous vous demander quelle route vous allez prendre?
- Une route plus sombre que la votre très certainement et fort malencontreusement! Les Jumeaux viendront avec moi aussi!
- Pourquoi eux? il y aurait un rap...
- Suffit! Trancha-t-il. Je ne connais pas la suite des évènements. Fuyez, faites-vous oublier, et oubliez moi! Moi et les Jumeaux, c´est peut-être mieux ainsi!"

Avant même de leur laisser le temps de répondre, il sortait de la salle en direction de sa maisonnée. Quelques instants, des ordres étaient donnés afin que tout le monde se prépare à fuir au plus vite. Peu de temps avant la nuit, les troupeaux prenaient la direction de l´Est tandis qu´un petit groupe de trois chevaux partait crinière au vent plein Nord. Au milieu de la nuit, seuls quelques rats animaient encore la vie de l´enceinte déserte.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 02 Mar 15:53; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 17 Fév 23:16    Sujet du message: Répondre en citant

5- L´Entrée

"Pourquoi n´avons-nous pas attendu les autres?
- Ils ne prennent pas le même chemin que nous.
- Pourquoi?
- S´il te plait, cesse tes questions pour le moment mon enfant. Nous aurons bien le temps par la suite d´en parler. Nous ne sommes plus sous la protection des remparts ici, un peu de silence et de discrétion serait de mise!"

L´Ancien avait beaucoup changé ces derniers jours, son regard surtout. Il épiait tout ce qui passait aux alentours, tout sans exception. Les Jumeaux étaient d´ailleurs fort surpris par sa capacité à définir tous les sons et indices que la Nature lui laissaient entendre ou voir. L´Ancien, pourtant ne leur révélait pas tout. Certaines choses les épiaient depuis plusieurs lieues maintenant, des choses que le mage aurait préféré croiser un peu plus tard.

"Relancez vos montures, nous devons nous diriger au plus vite vers la Montagne. La nuit n´est pas sure dans ce coin!
- Mais pour...
- Silence! Plus tard!"

Alors que les montures s´emballèrent, les enfants étaient de plus en plus perplexes. Qui était cet homme? Où était passé le Maître d´école cher à leur coeur? À la place ils découvraient un être sombre, en proie au doute et à la méfiance.

Soudain l´homme arrêta sa monture d´un geste brusque, et prononça quelques mots que les enfants ne comprirent. Ils purent seulement entrevoir un buisson à portée se trouver arraché et entendirent des cris totalement inhumains en sortir. Ils voulurent questionner leur protecteur, mais son regard les incita bien vite à reprendre leur route... et pour cause! Des souffles rauques et des bruits de griffes accrochant le sol en pleine leur parvirent aux oreilles. Presque instinctivement, leurs montures allongèrent l´allure, pressentant le risque encouru. La Mage attrapa un bâton biscornu, coupa deux lanières avec ses dents avant de faire volte-face. D´un geste leste il bondit au sol et s´empressa de dessiner quelque chose que les Jumeaux ne purent discerner. La suite dépassa toute leur imagination.

Alors que les formes de leurs poursuivants commençaient à se détacher dans la nuit, le sol se mit à trembler et trois monticules de terre émergèrent. Ils crûrent (Ndla: du verbe croître... dans le doute) rapidement afin de former trois hommes de taille géante... des golems de Terre! L´Ancien leur souffla deux ordres brefs et ils se mirent en mouvement dans la direction des assaillants. Reprenant sur le champ leur cavalcade, les enfants ne purent voir la suite, mais les cris de douleur qui arrivèrent à leurs oreilles les informèrent de la situation! Plus que jamais, leur protecteur devenait une énigme!

Aux premières lueurs de l´aurore, la petite troupe ralentit quelque peu.
"Nous allons continuer à pied et traverser le gué. Les chevaux pourront en profiter pour boire par la même occasion.
- Où allons-nous?
- Oú le loup n´y est pas! "
Les deux enfants regardèrent l´homme un peu désabusés par ce ton ironique
"Pardon un souvenir de jeunesse! Nous entamons un périple où vous risquez de ne pas voir le Soleil pendant quelques temps. Mais pour notre sécurité et surtout la votre, il en sera mieux ainsi. J´espère que nos autres amis auront eu, eux aussi le temps de se réfugier. Je n´aurai pas cru qu´ils seraient arrivés si vite sur nous!"
Après quelques instants, il reprit plus inquiet:
"À moins qu´ils nous aient dès le début encerclés? Au quel cas, ils ser.."
L´homme ne finit pas sa phrase. Il descendit seulement de cheval et le dirigea vers le gué tout proche. Les deux jeunes firent de même mais ne pipèrent mot devant l´état de réflexion de l´Ancien.

Alors que le Soleil pointait, ils achevèrent de franchir le gué. Le Mage se redressa, scruta les alentours, puis la roche. Il s´en approcha, posa la main à même elle et prononça à nouveau des paroles inconnues. Un bruit sourd vint des profondeurs, quelques roches se murent pour laisser apparaître une entrée.
"Mes amis, la porte est ouverte!" dit gaiement l´Ancien, le sourire en coin, avant de se diriger vers la pénombre. Les enfants, plus perplexes que jamais devant cette nouvelle ironie á laquelle ils ne saisissaient piètre mot, lui emboîtèrent tout de même le pas. Quelques instants plus tard. Le décor avait repris sa place. Seule une pierre se détacha non loin, laissent entrapercevoir une ombre furtive qui filait droit!
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 02 Mar 15:51; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 20 Fév 13:56    Sujet du message: Répondre en citant

6- Interlude - Volume 1

À ce niveau du récit chère lectrice, cher lecteur, on est en droit de poser quelques questions. Bon il est vrai comme d´habitude, on a un lieu tranquille, trop tranquille me direz-vous, un être sage mais mystérieux, des orphelins de naissance débarqués d´on ne sait quelle contrée... somme toute rien de bien original! C´est vrai ma foi. Certains auraient même envie de dire.

"Oui le fameux Aaaaancien, c´est celui qui s´est échappé lors du prologue! Et toc!"

Oui effectivement c´est une déduction logique, classique, propre à de nombreux récits de ce style! Et bien non c´est pas lui ... Étonnant n´est-ce pas! De même, les fameux Jumeaux. Forcément, ceux sont les Héros de l´histoire qui vont sauver le monde, accomplir une prophétie ou éviter qu’une autre se déroule correctement... C´est pas faux... mais que c´est loin d´être juste aussi! Voyons trop facile tout de même, vous ne croyez pas? Moi si!

Il n´empêche, il sort d’où le fameux Karoni? Ils ne vous intriguent pas un petit peu? Moi terriblement... Et je suppose que vous vous demandez aussi de quoi il pourrait être capable? Haha, je le savais! Ben figurez-vous que moi aussi! Il m´intéresse beaucoup d´en savoir plus sur lui, ca pourrait s´avérer utile.

Pareil ils sortent d´où ces monstres? De mon pseudo-imaginaire certes, c´est un fait! Autrement, on pourrait commencer à s´inquiéter! Parce que bon c´est bien à chaque fois toutes ces hordes démoniaques qui surgissent de nulle part, affolent tout le monde, en massacrent pas mal et en profitent généralement pour festoyer, mais bon sans plus. On serait bien intéressés de savoir comment ils sont formés, leurs méthodes de reproduction... Comment pardon, que dites-vous? Ah des jeunes sont peut-être amenés à lire ces lignes! Bon j´en ferai abstraction alors ... enfin plus de détails en somme! C´est ce que vous voulez? Oui? Ben non, désolé! IL y a déjà l´autre le (ma)Karoni à décrire, le héros à trouver et savoir ce qu´il va faire... quoi une question encore? Les habitants? Eux oui, les habitants... humm en effet c´est une bonne question. L´Ancien se penchera sur la question et tentera de vous y répondre à l´avenir, mais pour le moment il a des choses plus importantes à régler!

Bon enfin bref... que de questions, que de questions... Comment le coffre? Quel coffre? Celui du prologue? Comment sais-tu que c´est un coffre d´abord? Arff oui c´est écrit en effet. Oui ben le coffre, on verra au moment opportun, c´est comme la besace, ben oui la besace, la mystérieuse besace... la besace... vous êtes certains qu´il y avait une besace? Oui! Aie, donc bien sur la besace, mais bon ils ne l´ont pas encore donc on a le temps d´y penser...

Un autre mystère... le titre, "le faiseur de vie", pourquoi le faiseur de pluie? Ben y´avait le faiseur de pluie, un grand classique mais bon pas franchement génial, la pluie ca fait baisser le moral en plus, non franchement moyen. "Le faiseur de mort", euh pas très gai non plus ma foi, vous ne trouvez pas. Sauf pour un récit démoniaque... Tiens d´ailleurs n´avez-vous jamais pensé à un récit où les démons font le bien et les gentils le mal! Encore que pour la seconde proposition hormis dans les chutes les gentils sont capables de faire tellement ils sont innocents! Donc pourquoi le faiseur de vie? PARCE QUE... et pis c´est tout! Je ne vais pas tout vous dire maintenant, tout de même...

Bon allez c´est pas le tout, mais il y a la suite à écrire, donc bon... on fera un autre point plus tard ...
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 18 Sep 5:06; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 02 Mar 15:42    Sujet du message: Répondre en citant

7- Le domaine souterrain...(Première partie)

À peine le passage refermé, et la pénombre refermée sur eux, une lueur apparut au loin devant... du moins ils crurent au loin. Car la lumière s´intensifia soudain et se trouva en quelques secondes à la hauteur du Mage.

"C´est qu´maint´nant qu´tu point´ta pouille? Vieux dégénéré!
- Je suis accompagné au cas où tu refuserais encore de le constater.
- Ouais de la marmaille! J´vois encore malotru!
- Oui je sais que tu vois! Ouvre donc plutôt la voie au lieu sortir tout ton chapelet de recommandations!" coupa l´Ancien pour mettre un terme aux quolibets de l´inconnu.

"D´où tu les sors tes marmots dis voir? C´est les tiens au moins?
- Cesse tes imbécilités et avance...
- Holà faut pas me brusquer... Fais que poser qu´lques ch´tites questions moi!
- Oui je sais tu n´es bon qu´à cela de toute facon.
- Comment oses-tu me traiter de la sorte?"
Le ton de l´homme changea d´un coup. À la place de celui qui semblait n´être qu'un serviteur, fit face un être remplit de force et de haine subite contre le Mage.
"Cesse tes tours de passe-passe pour fêtes foraines! Je ne suis pas d´humeur aujourd´hui.
- IL est vrai que tu me surprends fortement mon ami? Aurais-tu perdu ton sens de l´humour!"
Une seconde transformation s´opéra sous leurs yeux. Les Jumeaux étaient de plus en plus ébahis et inquiets par ce qui se passait. Un être multi-facettes visiblement capable de se transformer en plus! En plus cette atmosphère des plus sombres...

"Que nenni mon brave! Seulement il y a un peu d´animation à l´extérieur ces temps-ci. Il y avait même un Esprit d´Ombre lorsque nous sommes rentrés!
- Étonnant et tu ne l´as pas chassé?
- Pas avec eux! Ils ne sont pas du tout Initiés. Ils n´ont que quelques rêves venus des contes. Comprend déjà leur surprise lorsque qu´ils discernent des Carncax et qu´il voit surgir après des golems de terre pour les arrêter!
- Toujours dans leur idylle ces humains... Les deux Sanguinaires ont vite été pris de cours aussi il y a une lune. Un portail s´est ouvert au moment où les deux armées se chargeaient. Deux hordes de créatures du second au sixième degré ont jailli et les ont mis en pièce. Leurs chefs avec bien entendu!
- Qui leur a donné les Clés d´Invocation? IL devait être impossible de pouvoir ouvrir un portail à partir de leur monde?
- Le Sanctuaire enfoui de Valgor! Voilà l´explication. Je retournerai plutôt la question en cherchant qui a poussé les Sanguinaires à venir se battre ici. Le sang des guerriers au fil des batailles n´a fait que renforcer la puissance du Sanctuaire. Un portail dès lors était beaucoup plus simple à invoquer.
- Pourtant les premiers signes de tempête que j´ai vu ne devaient pas venir d´ici. Une autre entrée existe. Un des Gardiens a certainement été corrompu.
- Pourtant vu leur conditionnement...
- Elle a pu le vaincre!
- Qui? Alcora? C´est impossible, elle n´a jamais été...
- Si elle l´a pu. Comment je l´ignore par contre. Mais elle l´a pu. Regarde toi-même, tu m´as révélé qu´elle avait converti deux disciples, il y a de cela fort longtemps maintenant.
- Oui fort longtemps. L´ordre des Druides aurait-il les moyens de s´investir dans une telle chose?
- Je doute fort. Les meilleurs sont enrôlés par les nôtres. Non aucun risque de ce côté-ci!
- Alors qui?"

La question resta sans réponse. Le temps de leur conversation, Faugrin et Mileye observaient le décor. Un tunnel de granit large comme une deux-boeufs et haut comme un homme à cheval. La fin du tunnel semblait approcher. Une lueur grandissante la délimitait. Ils purent apprécié pleinement la finesse de taille du tunnel. La roche était toute entière incrustée de frises, longues lignes horizontales, narrant une quelconque histoire, sans doute un fait marquant en rapport avec ces lieux. Absorbés par cette fresque, ils ne réagirent même pas lorsqu´ils débouchèrent dans une vaste salle. Mieux qu´une salle peut-être même! Ils semblaient au centre de la montagne et devant se dressait comme une sorte d´immense cité souterraine.

"Bienvenue chez moi"" leur dit l´Ancien "Venez ne restons pas là, je vais vous emmener dans un endroit où vous pourrez vous reposer..."
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant


Dernière édition par oltaric le 12 Mar 10:54; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 12 Mar 10:53    Sujet du message: Répondre en citant

8- État des lieux...

Déjà quelques heures qu´ils marchaient bon train, la traversée s´était passée sans encombres. Seules quelques pertes matérielles étaient à déplorer. L´ascension avait commencé au petit jour. hormis quelques éclaireurs, tout le monde s´était affairé à gravir au plus vite la piste. Seul une chose les fit faire une halte, avant de repartir de plus belle.

Alors que les brumes se dissipaient, une fumée plus sombre s´élevait de la terre...

***

"Brulez tout! Si ces chiens ont préféré déserter leur taudis, c´est qu´il ne vaut rien! Le raser n´est que les aider" hurla une voix grave et éraillée.
Des hurlements barbares, pour la plupart incompréhensibles s´élevèrent dans la plaine. Une horde se rua avec torches et masses pour finir de défoncer quelques portes et pans de mur avant de tout enflammer. En moins d´une heure, une fumée épaisse s´éleva du centre de l´ancienne communauté. Lorsque les créatures furent sortis de l´enceinte un groupe d´une dizaine d´hommes à cheval encercla le lieu. Ils prononcèrent en coeur quelques incantations inaudibles pour une oreille non initiée. Le ciel s´assombrit rapidement au-dessus de leurs têtes. Un déluge d´éclairs fendit alors le ciel pour s´abattre sur ce petit village, pulvérisant tout ce qui se trouvait sur les lieux d´impact. Les mages se focalisèrent alors sur la muraille de bois, qui après quelques instants s´enflamma d´un bloc... d´ici quelques heures il ne resterait que des cendres à la merci du vent...

***

Les villageois furent apeurés face à cette vision apocalyptique. Personne n´avait jamais vu un orage de la sorte. Surgit de nulle part, et visiblement très violent... Les déchirements leur parvinrent aux oreilles en quelques secondes. Qui étaient-ils? Qui pouvait être capable d´un tel phénomène? L´Ancien aurait-il eu raison de s´inquiéter? D´un même pas ils reprirent leur course. Là-haut peut-être seraient-ils en sécurité!

***

Agardi et Bilota et filaient bon train avec les troupeaux. Pour mieux simuler la fuite, plusieurs traineaux avaient été attelés, seulement chargés de pierres ou autres objets encombrants, poids juste suffisants pour laisser une piste nette pour leurs agresseurs. Ils avaient parcouru une bonne distance dans la direction que leur avait indiqué l´Ancien. Leur but était d´atteindre les gorges de Golpec au plus vite. Le Mage leur avait indiqué bien plus tard ce qu´il attendait d´eux exactement. Les Plaines du Manoï n´était qu´une excuse devant le conseil. Il leur avait expliqué qu´abandonner les bêtes en plaine ne ferait que favoriser leurs poursuivants. Il fallait invariablement se débarrasser d´elles, aussi cruel que cela pouvait paraitre! Révoltés un premier temps, les deux compères admirent finalement l´idée de leur Sage. Les visions montrées des créatures qui allaient arriver, eurent tôt fait de les convaincre. Alors que le jour pointait, le bruit d´un fort orage lointain leur parvint. Ils eurent tôt fait de localiser le lieu de l´évènement. Un seul regard leur suffit pour se comprendre. Quelques ordres brefs furent donné aux bêtes de tête qui, comme si elles comprenaient la détresse de leurs maitres, forcèrent l´allure immédiatement.

***

"Ô grand Sorcier de l´Ombre, puis-je vous interrompre? émit une voix rauque et craintive.
- Parle Fouine!
- Des traces nettes de bêtes et de charriots filent droit vers les Plaines Mortes, dites du Manoï en cette contrée.
- Ton avis?
- De nombreuses bêtes, très nombreuses, une grosse source de nourriture c´est certain!
- Les hommes... combien?
- Anormalement peu je pense...
- Oú sont-ils alors?
- Trois chevaux sont partis vers le Nord. On dénombre quelques traces suspectes près de la rive également...
- Continue...
- Je ne connais pas leurs compétences fluviales, Maitre. Mais nos observateurs nous ont indiqué n´avoir vu aucun type d´embarcation hormis quelques barque de pêche pouvant seulement transporter quelques personnes. Pas suffisamment en tout cas pour toute la population.
- Tes conclusions?
- Quelques´uns auront choisi le fleuve, peu de chance de les rattraper. Le groupe des Chiens suffira si vous jugez opportun de les poursuivre. Ceci explique je pense le peu de traces décelées avec le gros de la troupe.
- Et pour le groupe du Nord?
- Maitre je n´ai pas détecté Sa présence..." balbutia le gnome "un gork a seulement trouvé ceci qui trainait"
Il tendit un fin roseau sur lequel était accroché une tresse de chanvre. Un vugaire jouet d´enfant à première vue.
"Un début de baguette de contre sort d´invocation, je pense Maitre. Elle n´est pas activée, je ne peux confirmer malheureusement mais cela en a tout l´air.
- En effet" répondit l´Etre manipulant l´objet dans dans ce que l´on aurait pu appeler une main "Et pas de doute, c´est un membre de cette stupide Confrérie qui est l´origine de cette babiole!" rugit-il. Il tendit sa main ouverte. L´œuvre végétale s´éleva de quelques centimètres et se consuma spontanément sur une brève injonction.
"Brasdak!
- Oui Maitre" répondit une voix surgit de nulle part. L´air se mit à se mouvoir légèrement laissant apparaitre un être répugnant. Relativement court sur pattes, au nombre de huit, un buste de taureau muni de bras puissants, un corps en partie momifié dont un nombre incommensurable de bandes pendaient... une vision sorti tout droit des enfers!
"Prends une dizaine de tes bêtes et envoie-les sur la piste du fleuve. Qu´ils ramènent au plus vite des informations, qu´ils agissent si c´est nécessaire!
- Immédiatement"
Brasdak ferma ce qu´il lui restait d´yeux, et baissa légèrement la tête. Quelques instants plus tard, onze êtres ressemblant à des canidés croisés avec des zombies s´extirpèrent des rangs, mirent genoux à terre et partirent aussitôt sur à l´ouest.
"Quant à toi suis cette piste au nord!"injoncta-t-il au monstre de chair desséché "Prends garde! Si c´est lui que nous cherchons, il risque de te poser de sérieux problèmes!
- Je ne crains plus depuis trop longtemps ces enfantillages!" répondit l´être avant de retourner à sa force éthérée

"Nous partons sur-le-champ sur la piste principale. Dans le pire des cas nous pourrons revitaliser le Temple de l´Obscur!"

***

Deux heures plus tard, seules des braises fumantes et quelques foyers animaient ce lieu, il y a encore peu de paix! Un léger craquement révéla soudain une présence. Deux êtres apparurent de la même façon que Brasdak.

"Qui les a libérés?
- Un inconscient certainement! Ou alors une nouvelle machination d´Elle!
- Encore, elle ne cessera donc jamais ses pérégrinations! Au nom de quelle sornette va-t-elle lancer une nouvelles guerre "sainte"? J´ai déjà perdu trop de confrères, d´amis à cause d´Elle.
- Moi seulement mon frère de sang." chuchota le plus petit.
Après quelques instants de silence, il reprit:
"Le Fou Brasdak revient.. J´ai toujours haï ses sens! Partons!"

Alors que leur ombre s´évanouissait, Brasdak fit irruption au milieu de ce qui restait du village.
"Fourbes!" hurla-t-il "Je sais que vous êtes là! Montrez-vous!"
Il fit mine d´humer par ce qui visiblement lui servait d´orifice nasal. Il brandit soudain son sceptre, sorte de long bâton déformé surmonté d´une masse étoilée de pics, avant de l´abattre sur le sol. La déflagration qui s´en suivit finit de mettre à terre ce qui avait réussi à tenir debout après l´incendie. Levant les bras au ciel, il hurla avant de disparaitre:
"Voyez ma colère! Tôt ou tard vous en subirez les conséquences de toute façon!"
Seule une fine pluie de cendres resta sur cet endroit maintenant si désolé...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 06 Mai 7:44    Sujet du message: Répondre en citant

NdlA: Bon allez on essaie de reprendre ce long récit...

9- Le domaine souterrain... (seconde partie)

La vue était indescriptible. Les Jumeaux n´avaient même pas fait attention aux derniers mots du Mage. Une cité entièrement souterraine mais grandiose, sorte de ville taillée dans la roche, recouverte d´un dôme rocailleux. La taille des habitations était d´une extrême finesse, la roche blanche étincelait aux faibles lueurs qui pouvaient être discernées un peu partout autour de la cité.

Arrachant les enfants à leur contemplation, le Mage les conduisit vers un coin un peu en retrait de cette merveille d´architecture. Faisaient face à eux, de simples maisons troglodytes, fort ternes par rapport au chef d´oeuvre qu´ils avaient dans le dos, mais non moins attractives. L´intérieur confirma les intuitions. Finement taillé et sculpté, les murs regorgeaient de reliefs divers, de styles différents... un mélange de tout qui émerveilla les enfants.
"Ne prenez pas garde aux erreurs et aux disparités. Ces maisons servent aux sculpteurs de salle d´essais et d´atelier d´apprentissage avant de s´attaquer au Grand Œuvre.
- Le Grand Œuvre?
- Oui, la cité que vous avez aperçu en arrivant. Mais venez, installez-vous, vous avez mérité un peu de repos il me semble...
- Mais où sommes-nous, cher Ancien? Qui étaient ces choses qui nous ont poursuivi cette nuit?"
Le Mage hésita un peu avant de répondre, jeta un coup d´œil à travers la fenêtre de pierre et répondit...
"Vous êtes ici dans le repère d´une très ancienne confrérie de Magiciens. Les Magiciens de l´Ombre... "Après quelques instants de silence il reprit " Je vais vous raconter une histoire. Il était une fois, il y a fort longtemps, une époque où la Magie régnait sur ces terres. Toute sorte de magie, la blanche, la noire, ceux qui l´utilisaient pour le Bien et ceux qui excellaient dans le Mal."
Le temps d´une courte pause, il se retourna vers les Jumeaux qui l´écoutaient avec attention, comme lorsqu´ils leur racontaient diverses histoires au village.
"Au commencement, tous ces Magiciens, Prêtres de l´Oubli ou autre Invocateurs de l´Ombre étaient des Humains. Si de petites guerres amenaient continuellement un peu d´animation, il ne se passait rien de vraiment dramatique, rien qui puisse vraiment nuire à autrui. L´heure était surtout au défi de l´autre. Puis apparurent un peu partout, diverses stèles surgies de nulle part. Alors que Magiciens et Sorciers se renvoyaient la balle en accusant l’autre de manigancer quelque chose d’important contre l’autre, des inquiétudes et de plus en plus grandes prirent le pas sur leurs querelles ! Personne ne savait d’où venaient ces stèles !
Un beau jour, alors que la nuit tombait, un jeune Apprenti trop curieux osa s’approcher de l’une d’entre elles et la toucha. Celle-ci s’activa d’une aura bleutée. Totalement désorienté et tremblant de peur, il alla voir les autres stèles qui s’activèrent de la même manière. »
L’homme jeta un bref regard en direction des enfants. Ceux-ci dormaient déjà… bah peu importe il leur raconterait la suite un autre jour…

Pourtant, raconter cette histoire le gênait… que de mauvais souvenirs en soi ! Cet épisode de sa vie ne remontait guère dans les âges ! Le jour où les démons étaient arrivés sur ces Terres. L’histoire avait beau avoir oublié le nom de l’Apprenti déchiqueté par la première Horde sortie du portail, lui se rappelait très bien la suite des évènements. Les Pactes, les Alliances bancales, les Traîtrises, la Nouvelle Donne du pouvoir…

Machinalement il sortit admirer la Cité. Habitué des lieux, il ne lui fallut guère peu de temps pour repérer où était le chantier actuel. Il était incroyable après tant d’années que celle-ci soit toujours en perpétuelle construction et recherche de précision, de finition. La rénovation ne faisait pas partie du vocabulaire des artistes qui revenaient sans cesse parachever leur travail qui donnait au final cette sensation de ville neuve éternelle !

« Alors, Te voici revenu parmi nous ? J’espère qu’il n’est pas trop tard au moins ! » dit une voix qui coupa cet instant de contemplation. Le mage, en guise de réponse, laissa échapper un soupir et baissa les yeux.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 10 Mai 13:14    Sujet du message: Répondre en citant

10- Le Château

« Bande d’incapables ! »

L’injection, quoique résonna dans tout l’édifice. Tout le monde en ce lieu craignait pour sa vie lorsque cette voix autoritaire et féminine faisait trembler tout le Château.

« Tout devrait déjà être fini, et vos sbires ont été tellement incompétents qu’ils ont réussi à la fois à les laisser filer, mais ont également perdu leur trace. Je n’ose même pas parler de blessures, on dirait que c’est tout juste si vous avez réussi à sentir le vent de leurs cheveux !
- Ma Reine, un mage les accompagn…
- Et alors ? » rugit la femme.

Un voile de silence retomba sur l’assemblée. Une personne dans l’ombre prit la parole :
« Alcora, je crois que tu devrais écouter plus attentivement ce que ce sous-être a à dire !
- Que fais-tu en ces lieux, Sorcier malsain ? Je ne t’ai pas autorisé à entrer, tu devrais le savoir !
- Certes, Grande Adepte de le Fourberie ! Mais visiblement j’ai fait le bon choix face à ta spontanéité qui est en train de faire tort à nouveau ! »

Alcora, la Maitresse de ces lieux, supporta l’affront.

« Et bien parle vermine avant que je ne t’envoie alimenter ma cheminée !
- Ténébreuse Alcora, un Mage accompagnait les marmots.
- Un Mage, un Mage… tu n’arrêtes pas de répéter ce mot ! Aucun Mage depuis longtemps n’a la capacité d’arrêter une horde de Goules des Steppes !
- Si, un le peu encore ! » Silence dans la salle « Peut-être même que plusieurs le peuvent encore !
- Qui a parlé ? » cracha Alcora, énervée de ces interventions à répétition.

« Moi » déclara Brasdak, en apparaissant au milieu de la salle. « Les Magiciens sont encore de ce monde. Combien sont-ils ? Quelle puissance sont-ils capable de montrer ? Je n’en sais rien !
- Alors pourquoi interrompre cette séance ? Pourquoi oses-tu aussi te montrer ici ! »hurla la Reine

Brasdak la fixa fermement, plissa les yeux. La Reine prit alors un air apeuré. Elle ne reconnaissait plus cette créature des Ténèbres, elle ne reconnaissait plus le bras droit qu’elle avait perdu bien des années avant. La puissance qu’il dégageait, la sérénité qu’il avait à lui montrer ses pouvoirs sans même que l’assistance ne puisse s’en rendre compte l’effrayait !

« Ancienne Maîtresse, je ne vous veux point de mal, mais cessez de me sous-estimer !
- Parle-moi de ces Magiciens ! » trancha-t-elle faisant mine que rien ne s’était passé.
- Trois se sont révélés. L’Un a toujours vécu dans ce village et faisait office de Sage. Il a stoppé les Carncax en invoquant des TerGols à l’aide d’une Glyphe des Terres Anciennes. Une Glyphe oubliée perdue à jamais lors de la destruction du Livre de la Lumière.
- Comment est-ce possible ?
- Ce Mage a survécu tout simplement. Et il protège les deux Êtres pour notre malheur. Deux autres étaient présents après la destruction du village. Ils sont puissants aussi, très puissants même et capable d’utiliser les passages de vent comme moi. L’aura de l’un m’est familière. C’est un Neutre d’avant la Première Porte des Enfers. Je peux le vaincre très certainement, mais je dois savoir qui il est exactement !
- Où sont les Enfants maintenant ?
- Quelque part dans les montagnes du nord, je présume » déclara Brasdak
- Pas exactement » reprit le Sorcier
- Continue
- Ils sont pour le moment réfugiés dans la Grande Cité des Magiciens de l’Ombre ! »

Un grand silence plana, laissant les principaux interlocuteurs perplexes.

« Peux-tu te justifier ? Si cette cité existe depuis fort longtemps, comment toi as-tu réussi à trouver l’entrée ?
- Une entrée, tu veux dire ma Reine ! Ce domaine recèle plein de mystères mais ne sera qu’une halte pour cette petite équipe. Le Mage le sait, il a repéré mon espion. Même si cela n’aurait rien changé, je suis surpris qu’il ne l’ait pas détruite ?
- Justement parce que c’était inutile ! » intervint Brasdak
- Et leur prochaine étape ? » interrogea la Reine
- Soyons patients ! D’ici quelques jours nous en saurons certainement plus. De toute façon Mage ou pas, il est bien trop tard pour eux pour arrêter les invocations en cours. Bientôt nous mettrons la main à nouveau sur les Pierres de Vérité et l’Orbe Rouge.
- Ces choses ont été détruites à jamais depuis fort longtemps ! » coupa Alcora « Tu le sais comme moi, que cet idiot de Fankor s’est sacrifié afin que ces Objets soient à jamais perdus !
- Malgré toutes ces années, vous êtes encore ma Reine convaincue de cela ? » ironisa Brasdak « On ne détruit pas l’Orbe aussi facilement ! Il a seulement réussi à cacher tout ce trésor dans un endroit oublié et certainement vu de tous. Fankor était tout sauf un imbécile et c’est très déplorable pour Eux qu’il ait péri. » déclara Brasdak en ricanant
- Quand aurez-vous ses Objets ?
- Patience Alcora, patience… ne soyez pas si hâtive en labeur. Les Choses qui doivent être seront… Sachons seulement les attendre ! A bientôt ma Reine » dit le Sorcier avant de disparaitre à son tour, suivit de peu par Brasdak.

« Sortez tous ! » hurla la Reine, visiblement perplexe devant toutes ses révélations. Une fois la salle vide et close, elle continua à se remémorer la chronologie des évènements. Comment ses deux sbires avaient-ils réussi à prendre le pas sur Elle ? Elle qui connaissait si bien les différentes Magies, et n’avait pas peur de l’utiliser pour arriver à ses fins !

« Peut-être devrais-tu penser à leur faire appel ? » siffla une voix lointaine portée par un courant d’air.
- Effectivement, je vais devoir m’y résoudre. Envoie faire quérir par les Mages Assassins ! Tout de suite… et reviens après, nous avons à parler, il me semble.
- Tout de suite, ma Reine » siffla la voix.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 17 Mai 16:08    Sujet du message: Répondre en citant

11- Le Conseil des Anciens

« Trop tard ? IL n’est jamais vraiment trop tard tant que nous sommes en vie. » finit par répondre le Mage
- Oui Craitol, tu as sans doute raison. »
Le Mage sursauta ! Craitol ! Voilà bien des années que plus personne ne l’avait appelé par ce nom. Craitol… Cela remontait à si longtemps…

« Relève-toi jeune Mage et sois fier de ce que tu viens de réussir ! Aujourd’hui est un grand jour pour toi… Le jour où les portes de la connaissance te sont enfin accessibles. Sois digne mon enfant de ce privilège qui t’est accordé. Sache toujours te battre pour le Bien, contre le Mal. Assure-toi toujours que le Faible soit protéger et que le Fort Malsain soit supprimé.
- Oui Ô Grand Maître, j’accepte cette tâche qui m’est dévolue et je m’en acquitterai.
- Jeune Mage ! Bienvenue parmi nous. Reçois aujourd’hui ton nouveau nom. Lève-toi Craitol, celui qui Voit !
- Grand Maître, je me présente à vous en tant que Craitol celui qui Voit !
- Rappelle-toi toujours que ce nom qui t’identifie est aussi ce nom qui doit te rendre inconnu. Ce nom te révèlera la Connaissance, Il sera ta Force comme il pourra être ta Faiblesse !
- Oui Grand Maître »

IL avait reçu son nom il y a si longtemps. Tant d’années étaient passées qu’il l’avait presque oublié.
« Que t’arrive-t-il mon disciple. Est-ce la prononciation de ton nom à cet instant qui t’incommode ?
- Oui dans un sens. Il n’est jamais de bonne augure pour nous Mages d’entendre notre Nom prononcé par un autre. Même lorsque l’autre est son Maître… son ami.
- Oui je le sais aussi bien que toi. Mais nous avons réussi, sache-le. Il est temps pour les derniers Mages de se réveiller. Il n’est pas trop tard comme tu l’as souligné.
- Tant de choses datent toutefois. Ne croyez-vous pas que nous aurions pu intervenir plus tôt ?
- J’en doute. Nous n’aurions que retarder l’échéance et révéler nos forces et nos faiblesses beaucoup trop tôt. Ainsi devaient aller les choses… »

Ils s’attardèrent à contempler le Grand-Œuvre pendant de longues et silencieuses minutes. Leur admiration fut seulement stopper par lointain appel.
« IL est temps, mon ami. Le conseil nous attend !
- Le conseil ? Sont-ils réellement tous là ?
- Oui… Du moins ceux qui restent. Certains de ce qui étaient seront là aussi.
- Je réveille les enfants et je vous rej…
- Non, laisse-les dormir. Nous aurons tout le temps de discuter avec eux plus tard. Ils ont le temps encore avant de tout comprendre » Soupira le Maître
- Allons Craitol, l’heure n’est plus à la rêverie, ni à la contemplation mais à l’action !
- Je vous suis »

***
Les deux hommes marchèrent dans un dédale de couloirs au sein du Grand Œuvre. Ce genre de réunion était généralement une des rares occasions de visiter l’intérieur des niveaux supérieurs de l’édifice. Ils arrivèrent finalement devant une porte où se trouvait assis un clochard :

« L’Aumône mes signeurs pour un p’vre z’omme qu’la vie a rej’té » prononça le vieil homme d’une voix tremblotante
« Mais cesseras-tu donc un jour ces tours de première main ! Qui pourrait croire à ton déguisement en ces lieux ?
- Oui je sais » répondit l’homme qui reprit son apparence habituelle « mais l’atmosphère est tellement tendue que j’essaie de distraire quelques secondes ! » fit-il avec un clin d’œil malicieux
- Je le sais fort bien. Pardonne mon humour trop terre à terre depuis mon arrivée.
- Allons mes chers disciples. Nous sommes déjà assez en retard. Entrons ! »

La porte s’ouvrit sur une immense salle toute immaculée de blanc. Un des multiples chef-œuvres de ces lieux. La particularité de cette pièce est qu’aucun matériau n’y fut amené. Entièrement taillée dans le roche, elle recèle de détails plus admirables les uns que les autres. EN marge de tous ces décors, se trouvent au fond dix blocs simples en demi-cercle pour les membres du Conseil. Le contraste a toujours recherché par les sculpteurs : celui-ci est très réussi ! On est vraiment rien face à la complexité du monde…

« Avancez ! » tonna une voix aux trois nouveaux venus. « Compagnon, veuillez regagner votre place » dit-il à l’intention du Maitre, lui-même membre de ce Conseil. Craitol et son acolyte s’avancèrent au centre du demi-cercle et attendirent. Ils n’étaient que huit personnes au total. « Seulement huit ! » pensa Craitol alors que l’heure était des plus graves.

« Craitol ! Vous êtes accusés d’avoir laissé entrer des non-initiés dans notre repère. Vous connaissez les règles pourtant ?
- Oui, je les connais ! Je les connais peut-être même mieux que la plupart d’entre vous mais l’heure n’est pas vraiment au respect du règlement… n’est-ce pas ?
- Toujours autant d’insolence dans tes paroles, Craitol. Parle maintenant ou tais-toi à jamais.
- Je vous ai amené les Sacrifiés. »

Un silence pesant tomba sur la pièce. Les mots que nombre redoutait avaient été prononcé en ce lieu. Pire ! La représentation physique de ces mots était à portée de main.

« Comment peux-tu assurer ces dires ? Mesures-tu l’ampleur de ton accusation ?
- Vous appelez une accusation le fardeau qui leur est tombé sur les épaules ? Mesurez-vous, VOUS » dit-il en regardant tous les membres « l’ampleur de vos dires ? Auriez-vous peur par hasard de cette ancienne prophétie que tout le monde croyait enfouie à jamais suite au sacrifice de Fankor ?
- Ne prononce pas le nom du Traitre » s’insurgea un des membres en se levant
- Ce n’était pas un traitre vous le savez. La majorité de ce Conseil ne peut seulement pas admettre que Fankor n’est pas suivi vos ordres pour le bien de tous. Tout le monde savait que son sacrifice serait en tout cas et en tout point inutile. Néanmoins il avait conscience lui de retarder l’échéance et de nous donner de l’air. Ayez au moins le courage de respecter ceci !
- Fankor n’est qu’un Traitre et le rest..
- SUFFIT ! » rugit Craitol en direction du Membre qui se retrouva projeter au fond de la salle comme ce pauvre maitre d’armes avant sa fuite du village
- Craitol ! Tu n’es pas autorisé à utiliser cette magie en ces lieux !
- Tout comme le Membre Shakon n’était pas autorisé à divulguer les Lignes d’Onde de Manil à la Prêtresse Impie ! » dit une voix surgit de nulle part
- Qui a parlé ? » demanda un Shakon blême et qui tentait tant bien que mal de se relever « Montre-toi si tu as le courage de tes accusations ! »

L’air se mut alors à quelques mètres de Craitol pour laisser apparaitre deux êtres qui redonnèrent sourire au Mage et à son Maitre.

« Alors Shakon… Surpris de nous voir ? » dit l’un en faisant tinter trois clochettes en direction du Membre, plus livide que jamais.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 18 Sep 5:05    Sujet du message: Répondre en citant

12- Interlude… Volume 2…

Bon alors vous suivez toujours l’histoire ? C’est vrai que ce n’est pas forcément aisé, je l’avoue ! Il manque encore certains personnages, certains se sont dédoublés ou préfèrent encore restés dans l’ombre, d’autres essaient de conserver encore un peu de mystère même si certains soupçons sur leurs compétences commencent à peser lourd !

Au final, que nous reste-t-il à voir ? Les agresseurs et les agressés commencent à se rassembler. Les deux camps réservent encore forcément quelques cartes dans leurs manches mais bon nous n’en dirons pas plus pour le moment… de toute façon je ne pourrais ! Haha !!

Les Sacrifiés de la Prophétie ? Quel rapport avec le Faiseur de Vie s’il vous plait ? Patience, patience, chère lectrice, cher lecteur… apprenons tous ensemble – moi compris ! – à gérer notre soif du suspense… Moi aussi je voudrais bien connaitre la suite… héhé !!

Pour le reste, pour celles et ceux qui arrivent encore à suivre le cours de l’histoire, le (ma)Karoni est prêt à se révéler, la fragile Alcora ne devrait pas se laisser faire de la sorte, les morts pourquoi pas, pourraient très bien revenir à la vie, tout comme les vivants revenir à la mort… juste une question de temps et d’argent, mais surtout de temps !

Donc pour le suite, je vous réserve, les détails des Sacrifiés, la révélation de Craitol (bizarre ce nom, ça me rappelle quelqu’un ?), la cruauté du duo Karoni/Brasdak, la magie des glyphes et des allumettes, les doutes d’Alcora, le secret des pierres, le destin éclairé des simples hommes, la recette de la bouillabaisse, le brassage de la bière, l’intelligence des nains, … euh je me trompe d’histoire là… Bon enfin vous verrez bien ce qui arrivera…
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oltaric
marquis
marquis


Inscrit le: 01 Fév 2006
Messages: 4536
Thème: xm-jdr (984)
Localisation: En train d´observer les Terres Xmiennes
écu: 121

MessagePosté le: 20 Sep 6:51    Sujet du message: Répondre en citant

13- Mise en marche.

« Alors Karoni ! Te sens-tu prêt pour la suite ? »

Deux formes occasionnellement illuminés par les quelques flammes d’un feu aux couleurs suspectes sont assises l’une en face de l’autre dans un endroit reculé d’un massif montagneux, engorgé dans la noirceur des nuages sombres desquels tombent une pluie des plus étranges, générant un brouillard des plus denses, se répandant sur les plaines avoisinantes, désertées depuis longues date et pourries par la sombre magie qui dégorge en ces lieux reculés, loin de la vie tranquille du massif rocheux d’en face, inondé de lumière de douce et de pureté chère au cœur des hommes qui avides de pouvoir n’ont pas conscience de la chance qui leur est offerte à l’instant présent dont on ne sait combien il durera tant les moments actuels sont tendus, leur issue inconnue de toutes et de tous… enfin bref ; pendant ce temps, Karoni reprit la parole !

« Tout dépend de toi Brasdak ! Tout dépend de toi…
- Alcora n’est plus ce qu’elle était. Sa magie est dépassée, elle n’aura d’autres choix que de se plier à ma volonté. C’est une Faible maintenant !
- Ne la sous-estimes pas trop… répondit Karoni pensif. Par le passé, elle a déjà su faire preuve de ressources et...
- De Sources veux-tu dire ! coupa Brasdak. Alcora ne savait tirer sa force que des êtres comme moi qui pouvaient lui donner l’énergie nécessaire. Seulement elle n’a su tirer profit de cette domination. Elle a pris de l’assurance, a épuisé voire détruit ses Sources les unes après les autres jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule …
- Toi, je sais. Mais soyons prudents tout de même. As-tu des nouvelles des fuyards ?
- Royaume de la Montagne… J’ai encore une source d’informations là-bas mais j’ai un mauvais pressentiment sur ces chances de survie. Certains Magiciens ont refait surface !
- Lesquels ?
- Trois de Quatre ont repris du service… et ils ont encore de la ressource.
- Et le Quatrième ?
- Mort de longue date ! C’est celui qui s’était sacrifié pour protéger les Pierres. Sacrifice qui sera bientôt inutile. Nous devrions retrouver ces objets très bientôt.
- Bien… Très bien… » conclut Karoni

Un nouveau silence se posa sur ce lieu. Karoni leva une main en direction du feu et commença à réciter quelques paroles inaudibles. Il maniait ce feu mystérieux, feu qui ne crépitait point, qui n’avait point besoin de combustible, mais qui inspirait une crainte des plus grandes. Les flammes changeaient de couleur au gré des mouvements de lèvres de l’incanteur. Celles-ci enveloppaient de plus en plus la main de l’être qui souriait devant sa propre magie. Les flammes s’intensifièrent pour finalement exploser d’une étrange lumière noire. Le feu reprit sa forme initiale. Karoni avait toujours la main tendue et un sourire des plus grands. IL retourna doucement son point et l’ouvrit pour laisser apparaitre une fine pierre noire et ovale, légèrement habitée de reflets erratiques violet, vert, bleu et jaune.

« Je l’ai ! Enfin ! lâcha finalement Karoni
- Serait-ce la Pierre de Désespoir ? demanda Brasdak, soudain soucieux
- Non, non… la Pierre de Désespoir est trop faible et incontrôlable pour être utilisée. Celle-ci est beaucoup mieux. Je pense même que tes amis Magiciens seront très contents de la voir… ou peut-être de la revoir » ricana-t-il

Des zébrures traversèrent les nuages et la brume environnantes. Dans leur innocence quotidienne, ceux du massif voisin n’y prirent même pas attention.

« Qui ose nous déranger ? lança alors Brasdak
- Votre fidèle serviteur Maître… dit une petite voix aigüe et rocailleuse.
- Montre-toi au lieu de reste dans l’ombre vil Kehfi ! »

Une forme des plus étranges avança en rampant et s’approcha à quelques mètres des deux êtres.
« Maître ! Les enfants sont passés devant le conseil des Anciens.
- Et ? Qu’ont-ils décidé ?
- Comment dire Maître, ce n’est pas facile, » bafouilla-t-il « la séance a été quelque peu… enfin vous
- Vas-tu en venir au fait, Kehfi ! Cesse tes tours de parole avec moi ! Tu connais mon degré de patience plus que personne !
- La séance a été interrompue par une intrusion inopinée… Les trois sont réunis Maître !
- Et ton espion semble démasqué, mon cher Brasdak » ironisa Karoni
- Est-il encore vivant ?
- Son corps semble vivre Maître… mais je crains que son esprit n’y soit plus. La dernière image que nous avons eue était celle des boules de métal attachées à de fines cordelettes. Shakon semblait terrorisé à leur vue !
- Combien de sphères vermine ? » interrogea Karoni
- Trois sphères, Seigneur de l’Ombre. » susurra la créature
- Ne prononce plus jamais ces mots ! » hurla Karoni « Trois clochettes. Ton espion s’est fait emprisonné son esprit et ne pourra rien cacher de ce qu’il sait !
- Mais il ne sait rien de toute façon. Uniquement des fausses informations ou rien de plus que ce que Craitol ne connait. Quel est ce sortilège des clochettes par contre ?
- Je ne le maitrise pas. IL a été créé par les Quatre et est un des sorts de Vérité des plus puissants. Comme tu le pressentais, ils n’ont rien perdu de leur Savoir.
- Il semblerait que le départ soit donné par conséquent.
- Il semblerait en effet…
- Kehfi ! Ton heure de gloire est venue… tu sais ce que tu as à faire maintenant !
- Oui Maître ! geignit la Créature en reculant.
- Et ne revient surtout pas sans Les avoir ! » hurla-t-il à en faire trembler les parois rocheuses

Les êtres à nouveau seuls observèrent de longues minutes de silence. Soudain le feu reprit de l’ampleur, monta dans une sorte de tornade brulante, retomba en enveloppant Brasdak et Karoni pour finalement s’évanouir. La calme revenu, la grotte était vide de vie… Seule une petite pierre anodine brilla dans la paroi avant de s’éteindre.
_________________
Dëus Mòrtíférè de la Dëñt nöíré et du Fèu Såcrë, Sémi-Møñtagne des Cârñãges Såñglänts, Légêñdé de la Legïoñ Ardeñté et de l'Intîfãdá Vêngërèssë

[19:48:57] denethor : moi je mfache pas, je me venge pour montrer que je suis le plus pissant
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forumxm.com Index du Forum -> Histoires et récits divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com